de
Samedi, 22.10.2022 — 19:00
Abbaye de Neumünster, 28, rue Münster, Luxembourg-Grund
Entretien
David Van Reybrouck : Revolusi
L'Indonésie et la naissance du monde moderne
En conversation avec William Irigoyen (ARTE)
En français Entrée libre
Inscription par mail : billetterie@neimenster.lu
Inscription par téléphone : + 352 26 20 52 444

Après avoir mis en lumière l'histoire coloniale du Congo avec Congo. Une histoire (2010), David Van Reybrouck se tourne vers l'Indonésie dans son dernier ouvrage Revolusi (2020, traduction française, Actes Sud, 2022). Dans un entretien avec William Irigoyen, grand reporter chez ARTE, il nous éclaire sur ce nouveau travail de recherche historique.

Lorsque le 7 décembre 1941 le Japon a attaqué Pearl Harbor, une nouvelle période de l’histoire commence. Depuis des décennies, les Indonésiens se battent contre la puissance coloniale néerlandaise. Ce n’est qu’en août 1945 que le futur président Sukarno a enfin proclamé l’indépendance de son pays. S’en suit une longue guerre sanglante et cruelle. Cette « Revolusi » fut à plusieurs points de vue un événement à portée mondiale : la révolution indonésienne était non seulement la conséquence inévitable d’un long conflit mais également un signe annonciateur de ce qui va devenir global. L’Indonésie se mettait à la pointe d’un phénomène nouveau, la décolonisation, qui se propage bientôt en Afrique pour changer à tout jamais le cours du monde. Les débats à propos des crimes commis au nom de l’expansionnisme colonial et les déboires autour de la restitution des œuvres d’art spoliées restent d’une actualité brûlante.

Ainsi ce pays transcontinental situé en Asie du Sud-Est s’avère être à l’origine de notre monde moderne. Pendant des années, le journaliste et historien David van Reybrouck, à l’image de son livre sur le Congo, a parcouru le monde pour comprendre la « Revolusi ». Il a enquêté auprès de presque 200 témoins. Au Népal, il questionne des soldats Gurkhos, en Australie un des rares communistes indonésiens ayant survécu aux massacres de 1965/66, aux Pays-Bas un fils de prince : Dajeng Pratomo, né à Sumatra, étudiant à Leyde, résistant antihitlérien farouche s’étant réchappé de justesse du camp de Dachau. David van Reybrouck a réussi un coup de maître en tissant un large panorama de l’histoire récente, de notre histoire.


David Van Reybrouck, né en 1971 à Bruges dans une famille flamande, est un écrivain, dramaturge, journaliste, archéologue et historien. Il a fait des études d’archéologie et de philosophie à l’Universités de Louvain et de Cambridge.   

En 2011, il fonde l’initiative G1000 en faveur d’innovations démocratiques en Belgique, aux Pays-Bas et en Espagne. Journaliste, il collabore au Soir de Bruxelles; écrivain, il a publié Le Fléau (2001, traduction française Actes Sud, 2008), mélange des genres biographiques, d’autobiographiques et du reportage. Sa pièce de théâtre, seul en scène, Mission (traduction française, Actes Sud 2011) a été joué en première au Théâtre royal flamand de Bruxelles en 2007, puis en France et en Italie. 

Son essai Congo. Une histoire a reçu en 2012 le prix Médicis ainsi que le NDR Kultur Sachbuchpreis (prix NDR du livre non-fictionnel). Les livres de David Van Reybrouck sont publiés en France chez Actes Sud et en Allemagne aux éditions Suhrkamp. 


William Irigoyen, né en 1970, est un journaliste (Lire, Geo Histoire, Radio espace 2) et présentateur français. Depuis 2012, il présente le magazine international « Arte Reportage ».




David Van Reybrouck en entretien avec La Grande librairie (22.04.21) :

« David Van Reybrouck : la joie de l'audace »
https://youtu.be/NMmgdK5nfyM

Organisé par l'Institut Pierre Werner sous le haut patronage de l'Ambassade de Belgique et en coopération avec la Fondation CANDIDA (sous l’égide de la Fondation de Luxembourg) et Flanders Literature.

Avec le soutien du Centre de Rencontres Belgo-Luxembourgeois (Habay) et neimënster.